Quand Quetzalcoalt buvait du Xocoalt : histoire du cacao maya et aztèque

3248

 

Conférence présentée aux Belles Soirées de l’Université de Montréal

Pour les cultures précolombiennes Aztèques et Mayas, le cacao était un cadeau divin, c’est pour cela que les conquistadors espagnols lui donnèrent donc le nom grec Theobroma qui signifie «nourriture des dieux». Pour la civilisation Aztèque, le cacao devient le dieu du cycle de la vie végétale, le célèbre «Serpent à plumes» Quetzalcoalt, qui a apprit aux hommes l’art de cultiver l’arbre du cacaoyer ou cacahuaquahuilt, pour obtenir la fève de cacao, la cacahualt. La consommation de la boisson chocolatée, la Xocoatl (prononcé «Tchocoalt) désigne littéralement «le son du jus de cacao battue au fouet». Les princes Aztèque buvaient le chocolat, pour honorer le sacrifice du cycle du temps, le sang de la guerre et la fertilité sexuelle.