Les commémorations du 375e anniversaire de la création de Montréal (1642-2017) s’avèrent l’occasion de rappeler que la métropole était une cité d’art et d’histoire québécoise bien avant la Révolution tranquille. Principalement reconnu pour son art religieux au Québec, le maître-verrier et artiste peintre Guido Nincheri (1885-1973) a également produit un art profane (non religieux), avec plusieurs murales et vitraux liés à la mythologie gréco-romaine. C’est durant la décennie 1920, période de la prohibition américaine, que Nincheri va concevoir plusieurs peintures murales à Montréal, ayant parfois des caractéristiques érotiques, montrant une nudité féminine dans des thèmes très particuliers de la mythologie antique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here