Winnipeg tombe sous le joug nazi en 1942

205
des acteurs habillés en soldats allemands hissent le drapeau nazi à Winnipeg

Quand  la ville de Winnipeg tombe sous le joug nazi en 1942.

par Laurent Busseau-historien-sans-frontiere-copyright 2008

Durant la seconde guerre mondiale, le Canada est entré en guerre contre le fanatisme nazi en Europe dès 1939. Cependant, une grande majorité de citoyens canadiens admettent difficilement cet engagement si lointain et si coûteux.  Cette guerre idéologique est un conflit d’un autre monde. Pourtant, au petit matin du 19 février 1942, la capitale de la province du Manitoba est envahie par des troupes nazies.

Défilant triomphant au pas de l’oie dans les rues de la ville, des soldats allemands imposent le joug hitlérien aux habitants, comme ils le font déjà dans plusieurs grandes capitales d’Europe. Malgré l’hiver rigoureux, cette invasion nazie bien préparée prend vite le contrôle des infrastructures civiles, politiques et militaires de la capitale manitobaine.LaurentBusseau2008

des acteurs habillés en soldats allemands hissent le drapeau nazi à Winnipeg

fausse attaque des nazis à Winnipeg 19 février1942 https://www.youtube.com/watch?v=8scLEt70yIE

Des arrestations sont effectuées à l’hôtel de ville et le gouverneur de la province est fait prisonnier devant des regards incrédules et stupéfaits. Des diktats sont placardés en allemand à plusieurs coins de rue et des SS pillent la bibliothèque, pour brûler des livres interdits. En fin de journée, Winnipeg est totalement «nazifiée».

L’opération « Si un jour..» : une «guerre des mondes» réussie

Baptisée « If Day…» par les autorités canadiennes, l’opération « Si un jour…» est une simulation grandeur nature conçue par le gouvernement  fédéral de Mc Kenzie King,  dans le but de créer un choc de conscience auprès de la population. Cette étrange invasion, où le nazisme débarque au cœur même du Canada d’une manière brutale, s’est inspirée de la radiodiffusion d’un faux débarquement extra-terrestre réalisé en 1937. Le comédien Orson Wells s’était alors basé sur le roman «La guerre des mondes» de l’anglais H.G. Wells. L’effet du direct radio avait créé une panique générale en Californie. Les concepteurs de l’opération ont pris toutes les mesures nécessaires pour éviter une panique identique. Plusieurs annonces faites dans la presse ont prévenu les habitants de manœuvres militaires spéciales. Des jeunes recrues du Manitoba ont enfilé les uniformes de l’envahisseur allemand, loué au studio cinéma d’Hollywood, sous mandat de l’effort de guerre américain. Les livres brûlés en pleine rue proviennent de la bibliothèque municipale, qui a fourni des livres usagers. Passage d’avions, faux bombardement à l’explosif, fausses arrestations au centre ville et défilé de troupes blindés allemandes ont contribué à rendre crédible cette manipulation.Laurentbusseau2008

la fausse invasion nazie dans les rues de Winnipeg

Un documentaire manitobain de 2004, «IF DAY: the nazi invasion of Winnipeg», décrit cette opération comme une propagande très médiatisée à l’aide des radiodiffuseurs locaux mis dans le secret. La Manitoba History Society (M.H.S) a publié une recherche, «February 19, 1942: If Day», expliquant que le principal objectif était de motiver une contribution financière citoyenne, destinée à l’effort de guerre canadien sous forme de «Bons de la Victoire». Le Trésor fédéral va récolter plus de 43 millions de dollars canadiens au Manitoba, dépassant de 53 % l’objectif initial. Dans ce but, le gouvernement canadien réutilisera l’intox médiatique dans d’autres provinces, notamment au Québec avec de faux raids de bombardement dans le Saguenay et une fausse information de débarquement allemand en Gaspésie.

SOURCE BIBLIOGRAPHIQUE ET PHOTOGRAPHIQUE :

NEWMAN, MICHAEL, February 19, 1942 : IF DAY, ÉDITION 13, PRINTEMPS 1987, Manitoba Historical Society 1987.

BERNARD, Yves, Trop loin de Berlin : des prisonniers allemands au Canada, septentrion, Montréal, 1995.

-30-

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here