Des Lutins écossais dans les Cantons-de-l’Est : les Brownies de Palmer Cox

35

Un créateur artistique imaginatif d’avant garde originaire des Cantons-de-l’Est, Palmer Cox (1840-1924), à réinventer des petites créatures fantastiques pacifiques et malicieuses, connues sous le nom de Brownies à travers toute l’Amérique du Nord à la fin du XIXe siècle.

 Palmer Cox est né entre Adamsville et Granby en 1840, fils de Michael Cox et Sarah Miller Cox, il est charpentier et constructeur d’automobiles dans sa jeunesse. Il déménage en Californie à San Franscico comme employé de chemin de fer, où il demeure de 1863 à 1875. C’est en 1874 qu’il commence à étudier le dessin et se lance dans des «Comics Trip», des bandes dessinées humoristiques, destinés à des revues illustrées comme San Francisco Examiner, Golden Era et  Alta California. Après 1875, Palmer Cox s’installe à New-York où le publie fréquemment pour les éditoriaux du  United States Tobacco journal et la revue Scribners.

Des créatures magiques au don d’ubiquité : Les Brownies

Selon les historiens, Sarah Miller Cox, la mère de Palmer, lui récitait des vieux contes populaires écossais, avec des petits lutins ou elfes de maison, les Brownies, sorte de génies domestiques du folklore Scott, dont la tâche principale consistait à participer aux corvées dans la maison. Partout à la fois, ils réalisaient également des espiègleries malicieuses pendant le sommeil des propriétaires humains. les Brownies ressemblent à des singes de quatre-vingt-dix centimètres, dépourvus de nez, couverts de poils et dotés de grands yeux bleus.

Ces créatures pacifiques s’occupent également des enfants de la maison et que, pour distraire leurs maîtres, ils vont jusqu’à jouer aux cartes ou  aux échecs avec ces derniers. Les Brownies sont connus pour quitter le service du foyer si on leur offre des vêtements, tel un bonnet ou une robe. Il s’enfuit avec, si on a le malheur de leur donner avant d’avoir achever leur tâche. Joanne Katleen Rowling, l’auteur britannique du roman «Harry Potter» a utilisé les Brownies en leur donnant le nom «Elfes de maison», créatures au service des familles de sorciers tel que Toby ou Créaturr.

Nés d’un monde magique enfantin, les Brownies de Cox vont devenir des personnages célèbres à la fin du XIXe siècle. Les premières publications des personnages Brownies paraissent en 1879,  mais c’est en février 1881 que les petits lutins farfadets sont publiés dans leur dessin final, dans le magazine Wide Awake. En 1883, les histoires des Brownies sont publiées dans le St. Nicholas Magazine de New-York, puis dans des publications nationales très populaires, comme le Ladies’ Home Journal. La première série d’histoires de Brownies de Cox fut publiée en 1887 sous forme d’un livre, The Brownies, Their Book. On rapporte que celui-ci s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires. Palmer Cox a publié 25 livres dont 16 consacrés aux aventures des Brownies.

Palmer Cox a permis que ses Brownies deviennent des produits commercialisés par plusieurs compagnies,  sous la forme de poupées, jeux de cartes, savons. Selon l’historienne canadienne Sheila Bourke : «L’utilisation la plus connue des Brownies en publicité fut l’appellation de la nouvelle caméra inventée par Eastman-Kodak, la caméra Brownie, qui était conçue pour les enfants en raison de son utilisation facile». Malheureusement, Palmer Cox n’a jamais reçu de droits d’auteur pour l’utilisation commerciale de ses personnages.

De retour dans les Cantons-de-L’Est, Palmer Cox revient à Granby où il construit une demeure aux aspects féériques, le Brownie Castle  entre 1902 et 1904. Ce château de lutin, qui existe encore aujourd’hui, comportait à l’époque 17 pièces, dont une tour octogonale avec des vitraux illustrant les Brownies. Palmer Cox est décédé le 24 juillet 1924, dans sa demeure enchantée, le « Brownie Castle». Sur sa pierre Tombale un petit personnage Brownie est gravé avec cette inscription: «In creating the Brownies he bestowed a priceless heritage on childhood».

-30-

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here