«Le Tarzan du Maine» : un américain retrouvé à demi-nu au Québec en 1913

911

 

L’Homme sauvage survivant aux éléments de la Nature a été un leitmotiv important dans le monde moderne naissant du 20e siècle. Avec «L’appel de la forêt» , si cher à Jack London dans le Yukon Canadien, un aventurier américain s’est lancé dans une curieuse et rocambolesque aventure pour se retrouver au Mont Mégantic (Cantons de l’Est dans la province du Québec), le 04 octobre 1913, face à une jeune adolescente de 14 ans, qui se promène sur un chemin forestier, effrayée en voyant sortir du bois un homme des cavernes du bois.

À moitié nu, simplement habillé d’une peau de bête et muni d’un arc et de flèches, les cheveux hirsutes, cet homme sauvage est Joe Knowles, qui vient de traverser les monts forestiers séparant l’État du Maine de la province du Québec. En vérité, un retour insolite à la civilisation pour cet ancien marin de la Navy, qui a 45 ans à sa sortie du bois.

Joe Knowles est entré entièrement nu dans la forêt en août 1913, devant une petite foule incrédule de journaliste et des badauds locaux pour finalement en ressortir 60 jours plus tard et après une marche de 80 km dans un milieu hostile.

C’est habillé d’une peau d’ours, en bonne santé et lucide qu’il ressort de la forêt muni d’un arc et de flèches fabriquer par lui-même, comme le prouve une photographie de l’époque.

Fait important, le quotidien  Boston Post va couvrir du départ jusqu’à son retour dans le Maine, les tribulations de ce nouveau héros américain, que la presse nomme déjà le «Tarzan du Maine».

Malgré quelques problèmes avec les agents provinciaux de la faune et de la Pêche, pour violation des règlements de chasse hors saison, Joe Knowles va devenir la coqueluche de Boston et de toute la côte Est américaine.

En effet, l’exploit de ce Tarzan américain symbolise pour la population et les médias, le Nouvel Homme moderne du XXe siècle naissant. Son retour à la civilisation se déroule sous les feux médiatiques américains.

Marin de formation, Joe Knowles va terminer sa vie proche de l’Océan Pacifique en Californie, comme artiste peintre reconnu.

Son aventure dans les forêts du Maine et du Québec lui a donné une popularité dans l’univers des aventuriers et des globes Trotters américains du 20e siècle.

Knowles deviendra une référence pour les Scouts et certaines écoles de survie aux États-Unis, donnant des conférences sur la survie dans un milieu sauvage.

La petite anedocte très américaine est que les gardes forestiers de l’État du Maine vont «arrêter» pour la forme devant les photographes du Boston Post pour violation des droits de pêches et de chasse sur un territoire de l’État, sans autorisation ni permis.

Le mythe de l’Homme sauvage créé par Rice Burroughs avec le premier «Tarzan» en octobre 1912,  fait partie des grandes mythologies américaines avant la première guerre mondiale de 1914-1918.

l’aventure de Joseph Knowles est également en lien direct avec la publication du premier roman de Rice Edgard Burroughs en octobre 1912.. «Tarzan l’Homme singe» qui est un plagiat des aventures de «Saturnin Farandoul» écrit par le français Albert Robida en 1878…

Tarzan of the Apes, by Edgar Rice Burroughs, The All-Story Magazine, October,1912.

 

 

-30-